Archives pour la catégorie Trucs et astuces

La betterave réhydratée pour les maigrichons …

La betterave, en plus d’être facilement assimilable par l’organisme des chevaux, les aide à prendre ou garder de l’état, tout en limitant la quantité de grain !

Avec 18% de fibres, elle se situe juste à la frontière entre le fourrage et la céréale, et c’est bien cela qui nous intéresse ! En effet, tous les propriétaires de chevaux savent que les céréales, à trop haute dose, sont nocifs et difficiles à assimiler pour l’organisme. La betterave permet donc d’augmenter l’apport calorique du cheval sans augmenter la dose de céréale …

Composée de fibres, elle permet en outre une digestion lente, comme le foin, et libère ainsi ses calories au fur et à mesure de sa décomposition !

La betterave est également nettement plus riche en calories que la plupart des aliments, et plus pauvre en glycémie. Ce qui permet donc au cheval de prendre de l’état sans obtenir l’effet « échauffant » que l’on peut retrouver avec le maïs.

Elle est aussi riche en calcium et pauvre en protéines, idéale donc pour remplacer la luzerne …

 

Vous aurez besoin :

  • Bidon ou contenant équivalent refermable (pour éviter l’humidité)
  • Une pelle à grain (la plus précise possible)
  • Un seau (plastique de préférence pour les chevaux ayant tendance à « croquer » leur gamelle)
  • Votre betterave déshydratée

 

Réalisation :

  • Nettoyer correctement votre seau
  • Verser votre ration de betterave déshydratée dans votre seau
  • Ajouter l’eau
  • Laisser tremper
  • Mélanger à votre grain ou server seul

 

Attention : 

La betterave doit être laissée à tremper au moins 6H avant d’être servie !

Elle doit également être introduite progressivement dans l’alimentation du cheval.

Les proposions sont les suivantes : 1/3 de betterave déshydratée + 2/3 d’eau.

1L déshydratée = 3L réhydratée 


De l’huile dans sa ration …

L’huile, en plus d’aider les chevaux à prendre ou garder de l’état, fait briller le poil et favorise la bonne lubrification du système digestif !

 

Vous aurez besoin :

  • Votre grain, floconné, muesli … habituel, en quantité normale
  • Un seau (plastique de préférence pour les chevaux ayant tendance à « croquer » leur gamelle)
  • Une bouteille d’huile Isio 4 (la plus riche en vitamines que vous trouverez dans le commerce)

 

Réalisation :

  • Nettoyer correctement votre seau
  • Verser votre ration de grain
  • Ajouter 1 cuillère à soupe d’huile par 100kg de poids vif (soit 5 cuillères pour un cheval de selle standard d’environ 500kg, à adapter en fonction des gabarits)
  • Mélanger légèrement et servir !

 

N’utilisez pas l’huile toute l’année, mais uniquement en cures durant les périodes les plus froides, ou pour des chevaux ayant du mal à prendre du poids.


Désensibilisation

Le parcours de désensibilisation

Comme son nom l’indique, cet exercice se présente sous forme de parcours. Néanmoins, il peut être utilisé de deux façon différentes, mais tout aussi intéressante l’une que l’autre :

  • Le parcours « simple » : un paddock réservé à cette activité où nous regroupons tous les éléments nécessaires à la désensibilisation (sacs plastique, pneus, ballon, eau, panneaux de chantier … mais aussi passerelle à bascule, pont etc.). Utile pour atteindre un très haut niveau de désensibilisation, mais la proximité entre les différents ateliers peut apeurer les chevaux les plus craintifs …
  • Le parcours « de pré » : si vos chevaux vivent  au pré, vous n’aurez qu’à placer divers éléments de désensibilisation aux endroits « clefs » de leur pré (près de l’abreuvoir, de la mangeoire, du râtelier … ou même créer un chemin qu’ils seront obligés d’emprunter pour aller manger ou boire). L’avantage est que le cheval apprend par lui même, comme il le ferait dans la nature, en faisant face à des obstacles qu’il est obligé de surmonter pour survivre. Ainsi, nous diminuons les risques de « surprise » en extérieur, étant donné que le cheval a intégré ces éléments à sa vie quotidienne. En revanche, tous les ateliers ne sont pas adaptable à cette méthode …

La route

Dans la carrière, c’est facile ! Un sable moelleux et plat, sans surprises … mais lorsque les beaux jours arrivent et que les balades s’imposent, il faut parfois emprunter la route ! Et parfois, les choses se corsent …

  • Panneau de circulation
  • Feu tricolore
  • Rubalise
  • Bouche d’égout
  • Linge au vent sur un étendage
  • Véhicules motorisés (scooter, moto, quad, voiture, 4×4, tracteur, camion …)
  • Vélo
  • Piétons / enfants (parfois à roller)
  • Autres animaux (chiens, vaches, moutons, chats, oiseaux …)
  • Poubelle
  • Pont
  • Trottoir
  • Tunnel

La campagne

Bien que plus calme que la route, les chemins de campagnes apportent également leur lot de frayeur pour le cheval … Notamment l’incapacité de voir ce qu’il entend !

  • Autres animaux (chiens en liberté, vaches, moutons, chats, oiseaux, gibier …)
  • Chasseurs (bruits de fusil, entendre des gens qui parlent …)
  • Véhicules motorisés (4×4, moto cross, quad, tracteur, vélo …)
  • Piétons / enfants
  • Décharge naturelle (avec toutes sortes de détritus colorés)
  • Rivière / passages à gué
  • Pont (souvent petit et en bois)
  • Poubelle
  • Tonne à eau
  • Branche qui craque
  • Gland, noix, branche … qui tombent sur la croupe
  • Terrains variés (hautes herbes, cailloux …)

En concours

Qui n’a jamais raté un concours à cause d’un cheval mal préparé ou sur l’oeil ? Qui n’a jamais fait paniquer tout un groupe de chevaux parce que son propre cheval a eu peur de quelque chose ?…

  • Les autres chevaux (outre les éventuels conflits, la gestions des allures et du stress collectif sont souvent problématiques. Les sorties de groupe ou en concours ne sont pas conseillées tant que différents points des paragraphes « La route » et « La campagne » ne sont pas acquis)
  • La musique
  • La foule
  • Flash d’appareil photo le soir
  • Les banderoles

Au quotidien

Et même au quotidien, alors que nous sommes dans un environnement apparemment sécurisant pour le cheval, on peut avoir de mauvaises surprises lorsque nous introduisons un nouvel élément sans l’avoir préparé …

  • Spray (anti-mouches …)
  • Ferrage à chaud (fumée, odeur, bruit)
  • Van / camion
  • Couverture
  • Balai / rateau
  • Chiens / chats
  • Vent (surtout lorsqu’il est au box ou dans un abris)
  • Sacoches de selles qui « ballottent » sur les reins
  • Téléphone qui sonne / vibre dans une sacoche contre le cheval
  • Flash d’appareil photo le soir
  • Vêtements qui traînent / s’envolent

Anti-mouches naturel

Vous aurez besoin :

  • Un spray vide
  • Du vinaigre blanc
  • Huile essentielle de Citronnelle + Lavande + Géranium (disponible en boutique Bio ou en pharmacie)
  • De l’eau

 

Réalisation(pour 1L) :

  • Nettoyez votre spray afin d’enlever tous résidus éventuels de l’ancien produit (si vous avez fait de la récup’)
  • Remplissez le spray aux 3/4 de vinaigre blanc
  • Complétez avec de l’eau
  • Ajouter 10 gouttes de chacune des trois huiles essentielles

 

Vous pourrez ainsi pulvériser ce mélange directement sur sa robe en évitant les muqueuses. Ces deux ingrédients principaux sont connus pour repousser mouche, moustiques, taons et tiques !

 

Le vinaigre blanc fait également briller les poils de votre cheval !


Le seau suspendu

Pour occuper votre cheval

Vous aurez besoin :
  • Un petit seau (rond de préférence). Il ne faut pas que vos chevaux puissent rentrer complètement le nez dedans
  • Une perceuse
  • Une ficelle
  • Un point d’attache où suspendre le jeu de manière à ce qu’il puisse se balancer
  • Des friandises

 

Réalisation :

  • Percer deux trous à l’opposé l’un de l’autre dans votre seau de façon à l’équilibrer le plus possible
  • Accrocher votre ficelle à votre point d’attache (ici il est suspendu à une poutre)
  • Passer votre ficelle dans les trous
  • Régler à la bonne hauteur pour qu’il soit un minimum compliqué à atteindre pour vos chevaux
  • Remplissez le de friandises (grain, morceaux de pomme/carotte/pain …) et montrez à vos chevaux qu’elles sont à l’intérieur pour qu’ils comprennent
  • A vous de jouer !

 

PS : Attention au surpoids ! En effet, lorsque vous récompenserez votre cheval pour X ou Y raison, prenez en compte la ration de friandises apportée par le biais de ce genre de petits jeux …


La bouteille surprise

Pour occuper votre cheval

Vous aurez besoin :

  • Une bouteille vide d’au moins 5L (plus elle sera grosse plus ça sera amusant pour votre cheval)
  • Des friandises (grains, morceaux de pomme/carotte/pain …)

 

Réalisation :

  • Laver et sécher l’intérieur de la bouteille (pour éviter que le contenu ne colle aux parois humides)
  • Remplisser la à moitié de friandises
  • Placer la dans un endroit plat et où votre cheval pourra facilement manger le contenu se vidant petit à petit (herbe très rase, béton …)
  • A vous de jouer !

 

PS : Attention au surpoids ! En effet, lorsque vous récompenserez votre cheval pour X ou Y raison, prenez en compte la ration de friandises apportée par le biais de ce genre de petits jeux …